Présentation de la sophrologie

La sophrologie a été créée dans les années 1960 par le Dr Alfonso Caycedo, neuro-psychiatre.

Synthèse relaxation occidentale et de techniques orientales telles que le yoga, le zen, la méditation, la sophrologie développe la conscience de façon à activer de façon harmonieuse le corps et le mental.

Pratiquée régulièrement, elle apporte rapidement un mieux-être corporel et mental. Basée sur l’amélioration de la respiration, la relaxation musculaire, la visualisation positive et des techniques spécifiques, elle permet une meilleure connaissance de soi, favorise le développement harmonieux de nos ressources, de nos capacités physiques et psychiques.

 

QU’EST CE QUE LA DÉMARCHE SOPHROLOGIQUE ?

Par Norbert CASSINI, directeur de l’École Française de Sophrologie, école membre de la FEPS ( lien ).

La sophrologie va favoriser :

– Une connaissance de soi, ainsi que de façon indissociable, celle des autres et du monde.
– Une mobilisation de ses capacités d’adaptation et d’action.

Pour bien comprendre ce qu’est la démarche sophrologique, il est intéressant, comme le faisait souvent Alfonso Caycedo, de reprendre l’allégorie de la caverne de Platon.

Dans cette allégorie des hommes vivent dans une caverne. Enchaînés selon les cas par leurs privilèges, leurs habitudes, leurs croyances, leurs conditionnements ou leurs peurs. Ils ne perçoivent que des reflets de la réalité, autant la leur que celle du monde qui les entoure. Certains s’adaptent, d’autres souffrent, d’autres encore essaient de se libérer.
Caycedo utilise cette allégorie pour expliquer que la sophrologie est une démarche qui peut permettre de briser ses chaines, et de sortir de la caverne afin de se réaliser.

La Sophrologie parfois dénigrée

Malheureusement la sophrologie est souvent assimilée à un ensemble de techniques psycho-corporelles ou de visualisations « positives » visant à se détendre. A « gérer » son stress, son manque de confiance, ses troubles du sommeil, sa fatigue ou son mal de vivre. Les différents degrés de la « Relaxation Dynamique », qui constituent la colonne vertébrale de la pratique sophrologique, sont parfois pratiqués comme de simples exercices de relaxation. Ces techniques utilisées sans méthodologie sont alors profondément dénaturées. Elles deviennent des palliatifs risquant de masquer les véritables besoins de ceux qui les pratiquent. Le risque est alors de maintenir les personnes dans un relatif « bien-être ». Ôtant toute perspective d’une action sur les véritables causes des troubles que ces techniques sont censées gérer.

 

La sophrologie, telle que l’a créée Alfonso Caycedo, implique un processus de découverte (approche phénoménologique), d’entraînement et d’intégration. Ainsi, la pratique des techniques sophrologiques ne consistera pas simplement à gérer les troubles d’une vie insatisfaisante (pour simplement se sentir mieux dans la caverne). Mais à se donner les moyens d’une vie plus en accord avec soi-même (sortir de la caverne).